Un forage bien tardif



Mais ce n'est pas tout. Vingt mètres plus loin, avait eu lieu, à la fin de l'hiver 1940, un forage destiné à la recherche et à l'exploitation d'une nappe devant compléter les ressources en eau du fort, jugées à peine suffisantes. Ce forage, poussé à plus de 120 mètres de profondeur, passait à sept mètres de la galerie principale. Le déclenchement des hostilités, au printemps 1940, mit fin à cette recherche sans qu'elle n'ait produit de résultat, et le chevalement fut démonté. Il n'en reste aucune trace.

Détail sur le forage avorté :

Le 14 mars 1940, se réunissent le Lt -colonel Niel, directeur du service du génie de la Région Fortifiée de la Lauter, le chef de bataillon Reynier, commandant de l'ouvrage de Schoenenbourg, et le capitane Stroh, commandant le génie de cet ouvrage.

Le but est de soumettre à l'état-major du 12e corps d'armée un programme d'améliorations structurelles concernant l'ouvrage de Schoenenbourg. On demande que soient réalisés des locaux pour la meilleure conservation des vivres de réserve, un local pour les filtres de réserve, une station de refoulement des eaux de l'égout de l'ouvrage, un poste de transformation et un local de climatisation aux avants, des locaux pour le logement des secrétaires du P.C et pour les services administratifs de l'ouvrage.

Ces travaux pourraient, d'après le capitane Stroh, être éxécutés par la main d'oeuvre militaire. Néanmoins des travaux concernant un deuxième forage d'alimentation en eau, ainsi que la construction d'une alvéole attenante à la galerie principale, pour un réservoir d'eau de 60 mètres cubes, devraient être entrepris par des spécialistes des travaux souterrains.

De ce programme, ne connut un début de réalisation que le forage qui allait être confié à la société exploitant le pétrole de Pechelbronn, qui était la plus qualifiée en la matière. Le chantier démarra en avril 1940, durant le dernier mois de la "drôle de guerre". Mais de par l'embrasement du front et du risque d'actions adverses, il fut interrompu et le chantier sera démonté sans que les résultats puissent être validés ; pourtant, on était près du but.


- Suite