Le chantier de l'ouvrage d'artillerie du Schoenenbourg


TEXTES EXTRAITS DU ROMAN "LE BLOC 3"
Roman écrit vers 1940 par M. Eugène LEIBENGUTH.


1 - DESCRIPTION DU CHANTIER :

C'est un véritable cratère après que les terrassements soient achevés.
Les coffrages sont dressés. Un pont de service passe au-dessus du chantier et l'ensemble est recouvert de bâches pour se protéger des intempéries.
Les malaxeurs de béton n'arrêtent pas de tourner jour et nuit.
Les fouilles tiennent le coup bien qu'elles soient zébrées par endroit.
Six bétonnières alignées en batteries, dont 1 en repos et 1 en réserve (cas de panne)
Des wagonnets réceptionnent le béton malaxé.
En gravissant le plan incliné, sous la couverture de bâches, les lampes éclairent tout un réseau de voies étroites qui desservent des trémies numérotées et placées au ras du platelage (plancher de charpente). Trois manœuvres poussent un wagonnet sur une plaque tournante, le font pivoter ; arrivés au droit d'une trémie, ils y renversent le contenu de la benne. La benne raclée, remise d'aplomb, le wagonnet retourne aux malaxeurs.
L'entreprise emploie des Magrehbins pour l'alimentation du ciment ; ils portent un mouchoir sur leur nez pour éviter de respirer la poussière blanche.
La terre est mise à nue par le chantier. Des baraques s'élèvent avec un arbre fruitier à l'extrémité.


- Suite