Les forts de la Ligne Maginot étaient des ouvrages destinés à faire la guerre avec des équipages jeunes et parfaitement rodés. Ces fortifications étant caractérisées par leur haut degré de technicité, de nombreux spécialistes en assuraient le bon fonctionnement. Ces ouvrages étaient conçus comme des sous-marins transformés en souterrains.

Visitable depuis 1982, avec un nombre d'entrées en continuelle croissance allant au-delà de 40 000 visiteurs et générant de ce fait une activité économique non négligeable, le fort de Schoenenbourg allait néanmoins poser le problème de sa conformité par rapport à la réglementation en matière de sécurité. En effet, ouvrir un souterrain au public est forcément un défi à la sécurité dont il convenait de trouver un équilibre acceptable car il n'était pas question de dénaturer un monument à forte charge patrimoniale et par ailleurs classé à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Rappelons que le fort possède encore tous ses équipements d'origine et que, chose unique, l'ensemble du bâtiment est entretenu, propre et éclairé.


Quatre études :

La mise en sécurité du fort a fait l'objet de quatre études successives. La première a été faite spontanément par l'exploitant, l'Association des Amis de la Ligne Maginot d'Alsace. Deux autres furent réalisées par le cabinet Denni Consultant, la dernière fut la synthèse faite par le cabinet OTE avec la participation de la commission départementale de sécurité.

C'est donc la première fois qu'une étude aussi extensive sur la sécurité dans un ouvrage Maginot à été réalisée, globale aussi dans le sens que ce sera tout l'ouvrage qui sera sécurisé, y compris les rares endroits non ouverts au public mais qui sont accessibles et conservés. Ces travaux font, à n'en douter, référence pour la sécurisation d'autres ouvrages ouverts au public.


Un chantier peu habituel :

La mise en sécurité du fort fut un chantier plein de surprises pour les entreprises pas ou peu habituées à ce milieu souterrain, où la plupart des cloisons ont au moins un mètre d'épaisseur, en béton Maginot qui à résisté à plus de 3000 obus et bombes.

Les travaux ont démarré mi-novembre 2008 par la mise en conformité des installations électriques et l'accessibilité.


Les installations électriques :

Véritable usine souterraine, le fort compte plus de vingt kilomètres de câbles électriques et dix huit transformateurs électriques. Les tensions utilisées dans le fort sont : 20000 volts, 3000v, 440v, 220v en alternatif, mais aussi en courant continu dont le 110v pour la manoeuvre des tourelles et le 600v pour alimenter le train interne.

L'alimentation souterraine actuelle de 20 000v et la cellule interne de transformation on été supprimées au profit d'une cellule de transformation extérieure et une alimentation directe en 440 volts. Tous les transformateurs internes à bain d'huile ont été dépollués et remplacés par des transformateurs secs. Les installations électriques ont été révisées et mises en conformité.


Les dispositifs de sécurité :

Ils sont composés d'un éclairage de secours permanent et d'un réseau d'alerte incendie. Le groupe électrogène normal-secours du fort, qui jusqu'alors faisait office d'éclairage de secours, a été transféré dans le bâtiment extérieur pour alimenter et secourir uniquement l'ascenseur de l'entrée.

L'issue de secours du bloc 1 a été agrandie. Au pied des trois issues, bloc 7, bloc 8 et bloc 1, on a réalisé un sas de sécurité avec portes coupe feu asservies à l'alarme incendie. Ces sas permettent de recueillir les visiteurs et de les évacuer sereinement, ils peuvent aussi être utilisés comme base opérationnelle par les secours.

Un système de vidéo surveillance interne a été mis en place, sur tout le circuit visitable. Il permet non seulement la surveillance du dit circuit, mais surtout de voir et évaluer à distance les éventuels enfumages.

L'ascenseur 2,5t de l'entrée a été remplacé par un nouvel ascenseur utilisable par le public et secouru par le groupe normal-secours. L'ascenseur 5t a été révisé et déclassé en monte charge. Les ascenseurs (non utilisés) présents sur le circuit de visite ont été immobilisés.


L'accueil des visiteurs :

Le local caisse de l'entrée a été supprimé et remplacé par un bâtiment en dur et agrandi. Un bâtiment WC supplémentaire a été construit à l'extérieur, sur le parvis du fort. Il est  bien sûr, adapté pour les handicapés et abrite aussi le groupe de secours. Il y a un système de comptage des visiteurs à l'entrée du fort qui comptabilise les entrées et les sorties.



- Le tourisme historique