Casemate Esch


Construction de la casemate Esch :

1930

Les premiers travaux de terrassement pour l'édification de la Ligne Maginot ont commencé. Sur un front de plusieurs centaines de kilomètres, une multitude d'ouvrages fortifiés verront le jour, pour faire front aux attaques allemandes, mais aussi italiennes, que l'on devinait inévitables. Le Nord de l'Alsace est un des couloirs d'invasion possible, d'ailleurs plusieurs fois utilisé au fil de l'histoire, car aucun obstacle sérieux (comme par exemple le Rhin) ne matérialise la frontière entre le nord du département du Bas-Rhin et la province allemande du Palatinat.

Aussi, dans cette région,les premiers chantiers se font jour entre les derniers contreforts des Vosges du nord et les bords du fleuve, aux environs de Fort Louis. A l'ouest de ce dispositif, on entreprend le terrassement de gros ouvrages d'artillerie : les forts du Hochwald, de Schoenenbourg, du Four à Chaux. Mais plus à l' Est, les contraintes géologiques et une insuffisance de crédits font que bon nombre d'ouvrages importants ou moyennement importants ne verront pas le jour comme prévu. Ainsi, de Hunspach jusqu'au Rhin, on ne procédera plus qu'à l'édification de casemates d'infanterie, pour une vingtaine d'hommes d'équipage, dotées de mitrailleuses et de canons antichars.


A Hatten

La ligne des casemates passe alors à l'Est du village d'Hatten, d'autant plus que de bonnes voies de communication débouchent de la forêt de Haguenau, principalement un axe menant directement au Rhin, la route Seltz-Hatten. La casemate Esch sera implantée à proximité de la maison forestière du même nom, sur un site éminemment stratégique bordant la route de Seltz, à quelques centaines de mètres de la lisière nord de la vaste forêt de Haguenau. L'ouvrage fortifié recevra alors le nom du lieu-dit "Esch", qui en dialecte alsacien, signifie "la herse (du laboureur)".


La casemate Esch

La construction de la casemate Esch débute en 1930, mais elle ne s'achèvera qu'en 1931, comme l'atteste la date gravée dans le béton, au-dessus de la porte d'entrée. Ce fut d'ailleurs une des premières du secteur à être construite.

Schématiquement, la casemate Esch est un ouvrage à niveau unique, avec un espace passif au centre, où l'on trouve les deux dortoirs, et deux parties actives qui sont les chambres de tir dites nord et sud, à chaque extrémité du bâtiment. De sa dalle de 2,5 m de béton armé, émergent deux cloches de guetteur, d'où l'on peut aussi faire feu à l'aide d'un fusil-mitrailleur ou d'un mortier léger. Une épaisse porte blindée est visible sur la face arrière, cette dernière est protégée par un imposant fossé bétonné.

L'édification de la casemate Esch a coûté 835 000 francs, plus 225 000 francs pour les cuirassements, soit au total 1 060 000 francs de l'époque.











- Retour