André Maginot


André Maginot est né à Paris le 17 février 1877. Après avoir terminé ses études de droit il fut reçu auditeur au Conseil d'Etat, puis devint directeur de l'intérieur au gouvernement général de l'Algérie.

Il fut élu conseiller général de la Meuse, puis en 1910 député de Bar-le-Duc.

De décembre 1913 à juin 1914 il devint sous-secrétaire d'Etat à la Guerre.

L'année suivante, il s'engagea comme simple soldat et participa aux combats en Lorraine.

Le 9 novembre 1914, très gravement blessé, il fut réformé, reçoit la Médaille militaire.
En 1917, il devient ministre des Colonies puis est fait chevalier de la Légion d’honneur le 12 mars 1919 pour ses actes au front. La même année il devient ministre des Pensions.

Il réalisa un énorme travail social en créant :

Son oeuvre sociale fut reprise par l'ensemble des pays qui participèrent à la Première Guerre mondiale.

En 1922 il est nommé ministre de la Guerre sous le gouvernement de Raymond Poincaré.

En 1923 André Maginot organisa la cérémonie du Soldat Inconnu sous l'Arc de Triomphe.

En 1927, sous Paul Painlevé alors ministre de la guerre, un vaste programme de défense des frontières fut arrêté.

Le 14 janvier 1930 sous le ministère d'André Maginot la loi de financement de ce programme sera votée au parlement. Son activisme permet de boucler le financement de la ligne Maginot : 3,3 milliards de francs sur 4 ans qui est voté par 274 voix contre 26.

André Maginot mourut dans la nuit du 6 au 7 janvier 1932 atteint d'une affection typhoïdique sans avoir vu la fin de la construction de la fortification qui portera son nom.

Depuis le 11 janvier 1932, André Maginot repose dans le tombeau familial, au cimetière de Revigny.



André Maginot, du sergent au ministre



©Photographies tous droits réservés

Le tombeau familial d'André Maginot, au cimetière de Revigny







- Retour